charlatan


charlatan

charlatan [ ʃarlatɑ̃ ] n. m.
• 1543; it. ciarlatano, de ciarlare « parler avec emphase »
1Anciennt Vendeur ambulant qui débite des drogues, arrache les dents, sur les places et dans les foires. Remède de charlatan. orviétan, poudre (de perlimpinpin).Mod. Guérisseur qui prétend posséder des secrets merveilleux. empirique, rebouteux. Mauvais médecin, imposteur.
2Personne qui exploite la crédulité publique, qui recherche la notoriété par des promesses, des grands discours. escroc, hâbleur, imposteur, menteur. Un charlatan politique. démagogue. « Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan » (A. Gide).

charlatan nom masculin (italien ciarlatano, de cerretano, habitant de Cerreto, croisé avec ciarlare, bavarder) Autrefois, personne qui, sur les places publiques, vendait des drogues, arrachait les dents, etc., avec un grand luxe de discours, de facéties. Celui qui exploite la crédulité publique, en vantant ses produits, sa science, ses qualités. Guérisseur ou médecin ignorant et sans conscience. En Afrique, devin, guérisseur, sorcier. ● charlatan (citations) nom masculin (italien ciarlatano, de cerretano, habitant de Cerreto, croisé avec ciarlare, bavarder) Henri Frédéric Amiel Genève 1821-Genève 1881 On devient charlatan sans le savoir, et comédien sans le vouloir. Journal intime, 8 septembre 1866 duchesse de Choiseul 1736-1801 Il m'a toujours paru un charlatan de vertu. Lettres, à Mme du Deffand Jean-Jacques Rousseau Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 La témérité des charlatans, et leurs tristes succès, qui en sont les suites, font valoir la médecine et les médecins ; si ceux-ci laissent mourir, les autres tuent. Les Caractères, De quelques usages charlatan (difficultés) nom masculin (italien ciarlatano, de cerretano, habitant de Cerreto, croisé avec ciarlare, bavarder) Genre Toujours masculin, même pour désigner une femme : ne va pas la voir, c'est un charlatan. Remarque Le féminin charlatane se rencontre chez Voltaire et chez Furetière. Orthographe Les dérivés s'écrivent avec un seul n : charlatanerie, charla-tanesque, charlatanisme. ● charlatan (synonymes) nom masculin (italien ciarlatano, de cerretano, habitant de Cerreto, croisé avec ciarlare, bavarder) Celui qui exploite la crédulité publique, en vantant ses produits...
Synonymes :
- esbroufeur (vieux)
- hâbleur
Guérisseur ou médecin ignorant et sans conscience.
Synonymes :
- médicastre (vieux)

charlatan
n. m.
d1./d Guérisseur qui se vante de guérir toutes sortes de maladies.
|| Péjor. Médecin incompétent.
d2./d Personne qui exploite la crédulité d'autrui, imposteur.
d3./d (Afr. subsah.) Non péjor. Guérisseur, jeteur de sorts, devin. Les rois avaient souvent un charlatan pour conseiller.

⇒CHARLATAN, subst. masc. et adj.
I.— Subst. masc.
A.— Vx. Marchand ambulant qui, après avoir débité un boniment, vendait des drogues, arrachait des dents, etc., sur les places publiques et dans les foires :
1. Un charlatan, sur un tréteau,
Pantalon rouge et vert manteau,
Vend à grands cris la vie;
Puis échange, contre des sous,
Son remède pour loups garous
Et l'histoire de point en point suivie,
Sur sa pancarte,
D'un bossu noir qu'il délivra de fièvre quarte.
VERHAEREN, Les Villes tentaculaires, Les Campagnes hallucinées, 1895, p. 68.
P. ext., péj. Guérisseur qui se vante de connaître des remèdes miraculeux :
2. Un marchand d'orviétan passa dans le village; mon père, qui ne croyait point aux médecins, croyait aux charlatans : il envoya chercher l'empirique, qui déclara me guérir en vingt-quatre heures.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 84.
P. anal. Médecin incapable et sans scrupules. [Les] charlatans en médecine (H. BEER, Introd. à l'astrol., 1939, p. 16).
B.— P. ext., péj. Personne habile qui trompe sur ses qualités réelles et exploite la crédulité d'autrui pour s'enrichir ou s'imposer. Synon. imposteur. C'était un charlatan, ancien radical devenu conservateur, faiseur de romans, orateur pompeux (MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 116).
SYNT. Les charlatans de la gravité (BAUDELAIRE, Curiosités esthétiques, De l'Essence du rire, 1867, p. 166). [Les] charlatans du socialisme (P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 36). Les charlatans de la palette et de la plume (MONTHERLANT, Les Célibataires, 1934, p. 818).
Rem. Le subst. fém. charlatane est attesté ds Lar. 19e-20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892.
II.— Adj. Qui utilise des procédés de charlatan. Une espèce de médecin charlatan (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 188). [Les] voyageurs (...) tombent dans les lacs de guides charlatans (GIDE, Feuilles de route, 1896, p. 83).
P. anal. [Un cheval] un peu charlatan, comme il convenait de l'être pour faire briller son cavalier (G. SAND, Les Beaux Messieurs de Bois-Doré, t. 1, 1858, p. 151).
Rem. On trouve ds la docum. une attest. isolée de la forme fém. charlatane (cf. VERLAINE, Œuvres posthumes, t. 2, Vive le Roy! 1896, p. 196).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. On rencontre ds la docum. les formes charlatant, subst. masc. (ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 136) et charlatante, subst. fém. (PROUST, La Prisonnière, 1922, p. 365). Étymol. et Hist. 1. 1572 « bateleur » (AMYOT, Œuvres morales et meslées de Plutarque, Oracles de la Pythie, 25 ds HUG., s.v. triacleur); 2. 1668 « imposteur » (LA FONTAINE, Fables, II, 1339). Empr. à l'ital. ciarlatano « charlatan » (XVe s. ds BATT.) issu du croisement de cerretano proprement « habitant de Cerreto » (village dont les habitants vendaient souvent des drogues dans les marchés; cf. orviétan) d'où « crieur de marché », « charlatan » (XVe s.) et de ciarlare « bavarder, jaser » (d'orig. onomat., v. DEI). Fréq. abs. littér. :316. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 682, b) 531; XXe s. : a) 310, b) 289.
DÉR. 1. Charlatanerie, subst. fém., péj. a) Procédé, attitude ou propos de charlatan. La médecine (...) a été un art (...) avec le génie du diagnostic, avec les trucs et les charlataneries des praticiens (VALÉRY, Correspondance [avec Gide], 1899, p. 356). b) Rare. État de celui qui abuse de la crédulité publique. La charlatanerie des moralistes (CHAMFORT, Maximes et pensées, 1794, p. 53). []. Ds Ac. 1694-1932. S'écrit avec 1 seul n comme dans ânerie, chicanerie, courtisanerie, crânerie, magnanerie et flânerie. À comparer avec chouannerie, paysannerie, tannerie, vannerie qui s'écrivent avec 2 n. 1re attest. 1575 (THEVET, Cosmogr., X, 10 ds HUG.); de charlatan, suff. -erie. Fréq. abs. littér. : 13. 2. Charlatanesque, adj., rare. Qui se rapporte au charlatan, ou qui est digne d'un charlatan. Le débit charlatanesque de ce marchand d'orviétan et de panacées merveilleuses (E. et J. DE GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 249). Ces produits synthétiques, copieusement enveloppés de trois ou quatre enveloppes de prospectus charlatanesques (CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 91). Attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e, Lar. Lang. fr., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Ac. 1932, ROB., QUILLET 1965, DUB. []. Ds Ac. 1932. 1re attest. av. 1598 medicine charlatanesque (Ph. DE MARNIX, Corresp. et Mélanges, p. 104 ds HUG.); vertu et habileté charlatanesque (Ph. DE MARNIX, Differ. de la Relig., II, I, 3, p. 104 ds HUG.); de charlatan, suff. -esque. Fréq. abs. littér. : 8. 3. Charlatanisme, subst. masc. a) Art d'exploiter la crédulité d'autrui érigé en système. Le charlatanisme à côté du mérite est comme le zéro à la droite d'un chiffre et décuple sa valeur (STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 3, 1836, p. 228). b) Péj. Comportement de charlatan (cf. charlatan B). « La plus grande preuve d'amour que je vous aie donnée a été de me séparer de vous. » (Ceci était charlatanisme pur et conscient) (MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1467). c) Caractère de ce qui est digne d'un charlatan. Le charlatanisme d'un écrit (SENANCOUR, Obermann, t. 1, 1840, p. 11). []. Ds Ac. 1762-1932. 1re attest. 1736 (J.-B. ROUSSEAU, Épitre 2, livre II ds Odes, Cantates Épitres et Poesies, Paris, F. Didot, 1799, t. 2, p. 73); de charlatan, suff. -isme. Fréq. abs. littér. : 150.
BBG. — GALL. 1955, p. XX, 5 (s.v. charlatanisme). — GOHIN 1903, p. 342 (s.v. charlatanisme). — GUIRAUD (P.). Le Ch. morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, p. 101. — HOPE 1971, p. 180. — KAHANE (H.), KAHANE (R.). Mediterranean words : gondola, charlatan. Rom. Philol. 1951/52, t. 5, pp. 174-180. — MALKIEL (Y.). Italian ciarlatano and its romance offshoots. Rom. Philol. 1948/49, t. 2, pp. 317-326. — MENGES (K. H.). It. ciarlatano, fr. charlatan. Rom. Philol. 1948/49, t. 2, pp. 229-231. — NYKL (A. R.). Ciarlatano. Mod. Lang. Notes. 1950, t. 65, pp. 518-521. — TRACC. 1907, pp. 127-128. — WIND 1928, p. 37, 44, 151.

charlatan [ʃaʀlatɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1572; ital. ciarlatano [ʃaʀlatanɔ], croisement de cerratano « habitant de Cerreto » (village dont les habitants vendaient souvent des drogues sur les marchés), et de ciarlare [ʃaʀlaʀe] « parler avec emphase ».
1 Anciennt. Vendeur ambulant qui débitait des drogues, arrachait les dents, sur les places et dans les foires. Camelot, pharmacopole, vendeur, venteur (d'orviétan, de mithridate). || Les boniments d'un charlatan. || Charlatan et arracheurs de dents. || Remède, poudre de charlatan. Orviétan, poudre (de perlimpinpin).
Par ext. Guérisseur qui prétend posséder des secrets merveilleux. Empirique, guérisseur, rebouteux.Mauvais médecin, imposteur.
1 Charlatans, faiseurs d'horoscope,
Quittez les cours des princes de l'Europe,
Emmenez avec vous les souffleurs tout d'un temps :
Vous ne méritez pas plus de foi que ces gens.
La Fontaine, Fables, II, 13.
2 La témérité des charlatans, et leurs tristes succès, qui en sont les suites, font valoir la médecine et les médecins : si ceux-ci laissent mourir, les autres tuent.
La Bruyère, les Caractères, XIV, 67.
3 Un marchand d'orviétan passa dans le village; mon père, qui ne croyait point aux médecins, croyait aux charlatans (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, I, II.
2 Péj. Personne qui exploite la crédulité publique ou qui recherche la notoriété en se faisant valoir par des promesses, de grands discours. Escroc, hâbleur, imposteur, menteur. || N'écoutez pas ce charlatan. || Cette femme est un charlatan. || Un charlatan politique. Démagogue. || Faire le charlatan. Charlataner (vx).
4 J'ai acheté la vérité dans les livres : je n'y ai trouvé que le mensonge et l'erreur. J'ai consulté les auteurs; je n'ai trouvé que des charlatans qui se font un jeu de tromper les hommes sans autre loi que leur intérêt, sans autre dieu que leur réputation (…)
Rousseau, Lettre à M. de Beaumont, p. 471.
5 Dans un monde où chacun triche, c'est l'homme vrai qui fait figure de charlatan.
Gide, les Faux-monnayeurs, III, XI, p. 421.
Il est un peu charlatan. Par appos. || « Une espèce de médecin charlatan » (Sainte-Beuve).
3 En franç. d'Afrique (non péj.). Celui qui a des pouvoirs de devin, de guérisseur. Féticheur, marabout, sorcier.
DÉR. Charlataner, charlatanerie, charlatanesque, charlatanisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charlatán — «Charlatán» redirige aquí. Para otras acepciones, véase Charlatán (desambiguación). Pietro Longhi: El Charlatán, 1757. Un charlatán es una persona que practica algún tipo de estafa con el fin de conseguir beneficio económico o alguna otra ventaja …   Wikipedia Español

  • charlatán — charlatán, na adjetivo,sustantivo masculino y femenino 1. Que habla mucho sobre cosas sin provecho: Luis es un hombre muy charlatán. 2. Que cuenta cosas que no debería contar: No le cuentes tu secreto porque ése es un charlatán. 3. Que intenta… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • charlatan — CHARLATAN. s. m. Vendeur de drogues, d orviétan, et qui les débite dans les places publiques sur des théatres, sur des tréteaux. C est ordinairement un terme de mépris. Remède de charlatan. [b]f♛/b] Il se dit aussi d Un Médecin qui est hableur,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • charlatan — CHARLATAN. sub. m. Vendeur de drogues, de theriaque, qui debite ses drogues dans les places publiques sur les theatres. Il se dit aussi, d Un Medecin qui est hableur, qui se vante de guerir toutes sortes de maladies. Plusieurs disent que pour… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Charlatan — Char la*tan, n. [F. charlatan, fr. It. ciarlatano, fr. ciarlare to chartter, prate; of imitative origin; cf. It. zirlare to whistle like a thrush.] One who prates much in his own favor, and makes unwarrantable pretensions; a quack; an impostor;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • charlatán — persona que ejerce la práctica médica sin estar cualificado, aprovechándose de la credulidad de los pacientes. Medicastro. Curandero Diccionario ilustrado de Términos Médicos.. Alvaro Galiano. 2010. charlatán Individuo no cualificado qu …   Diccionario médico

  • charlatan — (n.) 1610s, from Fr. charlatan (16c.), from It. ciarlatano a quack, from ciarlare to prate, babble, from ciarla chat, prattle, perhaps imitative of ducks quacking. Related: Charlatanism …   Etymology dictionary

  • Charlatan — (fr., spr. Scharlatang, v. ital. Ciarlatano), eine Person, die es versteht, sich den Schein von Gelehrsamkeit u. Weisheit zu geben u. durch niedere Mittel die öffentliche Aufmerksamkeit auf sich zu ziehen sucht, besonders wird darunter ein… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Charlatan — Charlatan, s. Scharlatan …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Charlatan — Charlatan. Diese Benennung stammt von dem italienischen ciarlare, schwatzen, plaudern. Zur Zeit, als die Arzneikunde noch in ihrer Kindheit lag, wo Universalmittel, Salben und Wunderpillen von geckenhaften Marktschreiern dem Publikum… …   Damen Conversations Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.